1. Accueil
  2. L'eau est l'affaire de tous

L'eau est l'affaire de tous

Protéger la directive-cadre sur l'eau pour défendre la disponibilité d'une eau propre en Europe

Avec 20 autres entreprises, dont The Coca-Cola Company, Heineken et Dupont, Ecolab a signé une déclaration conjointe de soutien à la directive-cadre européenne sur l'eau, l'une des législations sur l'eau les plus avancées au monde. Elle cherche à garantir la disponibilité d'une eau propre en Europe, grâce à la gestion des bassins des rivières. Cette législation est au cœur du débat local/mondial en matière de solutions de gestion de l'eau.

En tant que leader mondial des services et technologies en matière d'eau, Ecolab s'engage à hisser l'eau au premier rang des priorités du programme mondial pour le climat. Au-delà de la nécessité de protéger l'eau parce que c'est une ressource naturelle précieuse, il y a une corrélation étroite entre l'eau et l'efficacité énergétique. Les économies d'eau sont à l'origine d'économies d'énergie et toutes deux contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes déjà confrontés à la rareté de l’eau dans de nombreuses régions, certaines plus proches de nous qu'on ne l'imagine, ce qui fait courir un risque au développement économique et de la société. Nous avons non seulement travaillé avec des clients pour mettre en place des pratiques intelligentes de gestion de l'eau, mais nous avons également créé sans relâche des partenariats avec d'autres organisations pour favoriser des actions collectives d'intendance de l'eau.

Depuis 2016, nous avons ouvert la discussion avec des entreprises qui partagent notre vision, les institutions européennes et des ONG, pour que soit reconnu le besoin de considérer l'eau de façon horizontale dans diverses politiques. Nous comptons parmi celles-ci la législation européenne sur l'eau en tant que telle, mais aussi des sujets comme l'efficacité énergétique, les émissions industrielles, l'agenda numérique et l'agriculture.

Dans le cadre de cette approche collaborative holistique et de mon rôle dans les relations d'Ecolab avec les gouvernements en Europe, je suis heureux de vous annoncer que nous avons co-signé avec 20 autres entreprises WATER IS EVERYONE'S BUSINESS, une déclaration appelant à la préservation de la directive-cadre européenne sur l'eau sous sa forme actuelle. Nous rejoignons en cela la position de la campagne #Protectwater de plusieurs ONG, qui milite pour la préservation de cette directive pendant sa révision, s'opposant à toute tentative d'en réduire la portée.

Reconnaissant le rôle moteur de l'Union européenne dans le programme environnemental, nous concentrons actuellement nos efforts pour démontrer le potentiel inexploité de l'eau à contribuer aux objectifs du Pacte vert pour l'Europe, qui vise à créer un continent neutre sur le plan climatique d'ici 2050 et à transformer les économies européennes en modèles circulaires.

La directive-cadre sur l'eau a joué un rôle essentiel pour la protection et la restauration des écosystèmes d'eau douce en Europe. L'idée est de gérer l'eau de façon durable dans les bassins même des rivières, partout dans le monde. Depuis son adoption en 2000, ce cadre a servi de guide pour les entreprises, qui dépendent de la stabilité sociale et environnementale fournie par des rivières saines.

Nous continuons à voir de grandes opportunités et des défis importants dans la façon dont nous gérons nos ressources en eau potable. Les entreprises à travers l'Europe dépendent de l'eau pour leurs activités et leur croissance. La disponibilité d'eau douce de qualité n'est pas seulement essentielle pour les consommateurs. Elle représente aussi la stabilité, la prospérité et la paix pour notre société et notre économie. Cette ressource indispensable ne peut pas être gaspillée. L'eau est une ressource limitée, et si la demande continue à croître aussi rapidement que les projections des Nations unies le suggèrent, nous serons confrontés à une pénurie de 40 % d'eau douce en 2030. Malgré ce que certains peuvent penser, l'Europe n'est pas exempte de cette tendance, qui risque de nous coûter très cher. La Commission européenne a évalué que plus de 10 millions de personnes vivent dans des zones présentant des risques d'inondations extrêmes, uniquement le long du Rhin. Les dégâts potentiels d'inondations dans cette région s'élèvent à 165 milliards d'euros.

Des inondations aux incendies forestiers et sècheresses, le stress hydrique va continuer à croître à l'avenir, comme nous l'avons vu l'été dernier en Europe. Le stress hydrique présente une vraie menace pour les entreprises de la région qui ont besoin d'eau pour produire, nettoyer, chauffer, refroidir et créer de l'énergie. Chez Ecolab, nous estimons que la société ne peut pas revoir ses ambitions à la baisse, et que nous devons continuer à défendre des normes strictes de protection de l'eau. Toute réouverture potentielle de la directive-cadre sur l'eau, ou de toute autre législation sur l'eau, doit respecter certaines conditions, afin que le débat mène nécessairement à une législation plus contraignante. Nous ne pouvons pas interrompre les efforts faits par les gouvernements, les entreprises et la société civile en faveur d'une gestion efficace de l'eau. La directive-cadre européenne sur l'eau actuelle fait partie d'un ensemble d'outils pour la sauvegarde et la restauration des eaux européennes d'ici 2027, et à ce titre, elle doit être préservée.

Partager

À propose de l'auteur

David Martin, Ecolab

David Martin

Vice-président d'Ecolab, Responsable des marchés France et Belgique et des relations avec les gouvernements en Europe

Articles connexes